Nos alambics Arabes

Conseil : L'alambic arabe se caractérise par son ample chapiteau arabe. Sa large conformation du chapiteau autorise une ascension dégagée de la vapeur avant que celle-ci soit partiellement condensée à la pointe du chapiteau et passe dans le bras par le biais d'une gouttière. La vapeur peut s'épanouir pleinement et transporter librement tous les arômes. Il convient à la production de distillats d'alcools très aromatiques.

Extrait du livre "La distillation à l'alambic, un art à la portée de tous" - Kai Möller

L'alambic arabe : 

"L’alambic qui se caractérise par son ample chapiteau arabe s’assimile aux premiers appareils distillatoires tels qu’ils furent introduits en Europe par les musulmans, à cela près que l’on y adjoint aujourd’hui un réfrigérant.

La large conformation du chapiteau autorise une ascension dégagée de la vapeur avant que celle-ci soit partiellement condensée à la pointe du chapiteau et passe dans le bras par le biais d’une gouttière de rétention intégrée. Dans de nombreux pays méditerranéens, cette méthode est considérée comme la meilleure pour produire naturellement des distillats très aromatiques. La vapeur peut s’épanouir pleinement et transporter librement tous les arômes. Jadis, on travaillait avec des alambics analogues dans les contrées plus septentrionales. Le chapiteau, en Europe, prenait en son sommet la forme d’une pointe, lui donnant l’aspect de ‘hennin’ comme les hautes coiffes féminines à la mode au Moyen-Age. La gouttière de rétention intégrée ainsi que le large tuyau latéral de refroidissement incliné étaient identiques.

La large surface du chapiteau permet d’augmenter quelque peu la pression de la vapeur quand elle est aspergée d’eau durant l’opération de distillation.

Il s’agit d’un appareil distillatoire traditionnel qui, à l’instar de l’alambic classique, convient parfaitement à tous les emplois mais en particulier à la production de distillats d’alcool très aromatiques.

En raison du large espace qu’offre ce chapiteau, l’alambic se prête très bien à l’utilisation de tamis ou filets aromatiques faits soi-même. Les appareils de ce type sont parfois aussi vendus avec une plaque-filtre en cuivre intégrée dans le chapiteau. Ceci permet en effet d’y verser des plantes pour une distillation à la vapeur. Une solution de remplacement peu coûteuse par rapport à l’appareil de distillation à colonne."